Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cheignieu-la-Balme, le blog d'un Cheignieulat de coeur.

Cheignieu-la-Balme, le blog d'un Cheignieulat de coeur.

Promouvoir le village de Cheignieu-la-Balme, la région du Bugey et le département de l'Ain. Je dédie ce site à mon épouse Sandrine et à mes enfants Alexis et Romain.


Invitation au voyage...la convivialité Bugiste.

Publié par cheignieulat avant tout sur 31 Décembre 2014, 22:44pm

Catégories : #Cheignieu la balme

Invitation au voyage...la convivialité Bugiste.

Bienvenue dans le Bugey, le pays de la convivialité.

Pour commencer ce voyage et pour bien comprendre le pays et l'esprit du Bugey, il faut d'abord s'imprégner du mot convivialité qui est un concept inventé par Brillat Savarin, enfant du pays, chantre de la gastronomie Bugiste et auteur de la physiologie du gôut.

Né à Belley en 1755 et inhumé au Père-Lachaise en 1826, Anthelme BRILLAT-SAVARIN peut légitimement être considéré comme l’ancêtre de tous les critiques gastronomiques actuels.

En effet, BRILLAT SAVARIN fut le premier à disserter sur la cuisine en tant qu’art de vivre et à manier le concept de convivialité.  

« Convier quelqu’un c’est se charger de sonbonheur pendant tout le temps qu’il est sous votre toît. » - Aphorisme de BRILLAT SAVARIN.

Vous l'aurez compris, le Bugey a beaucoup compté dans la vie de BRILLAT-SAVARIN et réciproquement. Les édiles locaux ont donc naturellement trouvé en sa personne un ambassadeur emblématique idéal.

Plus tard, son neveu Lucien TENDRET se lancera dans un vertigineux inventaire des richesses gastronomiques du Bugey intitulé « la table au Pays de Brillat-Savarin ».

Un siècle après Lucien TENDRET, que reste-t-il de cette riche tradition culinaire ?

Si certains produits ont disparu du fait de la standardisation des espèces et de la raréfaction des ressources cynégétiques, le Bugey dispose encore d’une gamme de produits locaux diversifiés de par la diversité de ses milieux et donc de son agriculture, comme le sâlé aux noix (tarte noix-oignons), le ramequin, fromage maigre mangé uniquement en fondue, la tome de Belley, la roulette, mais aussi bien d'autres spécialités qui font la richesse et la renommée de cette région gourmande. 

Ainsi, la renaissance de la trufficulture dans le Bugey, donne désormais à quelques chefs des idées de recettes.

De même, les vins du Bugey sont désormais porteur de l’AOC depuis le 28 mai 2009, ils offrent cependant la caractéristique d’être commercialisés quasi exclusivement en vente directe dans les nombreux caveaux de dégustation ce qui vient renforcer cette vision conviviale du Bugey.

Assurément, le territoire du Bugey est un pays aux multiples facettes qui réserve bien des surprises au promeneur. 

Pays de lacs, de rivières et de cascades, pays semé de châteaux et de villages typiques, de belles maisons en pierre, de lavoirs, de fontaines mais aussi de grangeons et de murets.Le tout forme içi une harmonie parfaite avec la nature. L'air y est pur et la lumière douce.

Discret, un tantinet secret mais tellement chaleureux, convivial et solidaire, le Bugiste se proclame montagnard avant tout.

Il est fier de son histoire, une histoire parfois tourmentée faite de combats et de résistance aux envahisseurs de toutes sortes.

Il est fier également de sa terre qui produit des vins de caractère dont le nectar fait le bonheur et la fierté de tout un département.

Pour commencer ce voyage, laissez vous conter l'histoire de ces vins désormais porteurs d'une AOC....

Secret mais accessible, le vignoble du Bugey se dévoile...

Ici, l'homme donne sa sueur à la vigne le long des coteaux aux pentes escarpées comme ici sur le coteau de Manicle, à Cheignieu-la-Balme.

           

Le vignoble du Bugey est secret par sa taille, couvrant seulement quelques centaines d'hectares répartis en 3 îlots de production :

Le secteur de Cerdon, sur de très fortes pentes exposées au sud à des altitudes parfois élevées,

Le secteur de Montagnieu, orienté d'est en ouest sur un versant plein sud le long de la rive droite du Rhône,

Le secteur de Belley, se déroulant des contreforts du massif du Colombier jusqu'au rivage du Rhône.

La diversité des sols et des expositions se retrouve dans celle des produits.

De cette diversité sont nés des vins aux caractères très différents, désormais porteurs d'AOC : le Chardonnay et la Roussette sont des blancs souples au fruité surprenant, les rouges à base des cépages Gamay, Pinot noir et Mondeuse ravissent par leur fraîcheur et leur fruité, le Montagnieu est un blanc pétillant élevé en méthode traditionnelle, quant aux rosés, ils sont des plus appréciés au plein cœur de l'été ! Autant de vins tranquilles qui feront le bonheur des papilles !

Balades et dégustations : le bonheur en terre du Bugey !

Après la balade, laissez-vous aller...

Vos pas vous mèneront peut-être jusqu'à des coteaux de vignes dissimulés aux regards trop pressés.

N'hésitez pas alors à vous arrêter dans les nombreux caveaux : dégustez un verre de vin du Bugey, les viticulteurs vous parleront avec passion de leur métier.

Car ici, à l'image du célèbre gastronome, on aime rendre hommage aux plaisirs de la table : les appellations Gamay, Mondeuse ou Chardonnay accompagnent ainsi magnifiquement les spécialités bugistes : diots, pâtés chauds, tome de Belley, ramequin ou salés aux noix etc...

De l'entrée au dessert, il y a toujours un vin du Bugey pour sublimer les mets.

     

 

De cépages en caveaux...découvrez nos vignerons !

Les vignerons du Bugey sont les meilleurs ambassadeurs de leur production. 

Dans leur caveau, ils aiment faire découvrir aux amateurs, toutes les subtilités de leur culture et de leur vinification.

Leur tempérament chaleureux et convivial invite à la dégustation... Avec modération, bien entendu !

     

Pour les rencontrer: http://bugeysud-tourisme.fr/fr/terroir/vins-du-bugey/caveaux

 

Une histoire de goût ! 

D'origine gallo-romaine, le vignoble bugiste prend son essor à partir des XIe et XIIe siècles à la faveur de l'implantation des abbayes cisterciennes sur le territoire.

L'abbaye de Saint-Sulpice (Thézillieu) développera le vignoble dans le clos de Machuraz à Artemare et sur les coteaux de Virieu-le-Grand et de Rossillon.

Les Dames de Bons poursuivront l'expansion au prieuré de Conzieu, les chartreux de Pierre Châtel dans le Bas Bugey et les moines d'Arvières sur le coteau de Seyssel et de Corbonod.

 

 

L'Ordre des Commandeurs du Bugey défend avec passion ces vins du terroir, tout en cherchant à resserrer les liens d'amitié entre gens des pays de l'Ain. Nul ne peut être Commandeur s'il n'aime pas la joie, la bonne chère et le vin du Bugey !.

Créé en 1955, le syndicat des vins du Bugey a pour missions principales de représenter ses adérents (viticulteurs et producteurs de vins du Bugey), de promouvoir les vins du Bugey, de faire respecter les dispositions légales concernant la production etc…

http://www.vinsdubugey.net

La Stellina et le Kario Kylon, liqueurs centenaires élaborées par la congrégation de la Sainte Famille (Belley) en faisant macérer des noix vertes et 32 plantes sauvages !

 

http://bugeysud-tourisme.fr/fr/terroir/produits-du-terroir/la-distillerie-kario

 

Mais aussi.....

 

Des fromages de caractère

Amateurs de fromages de goût, bienvenue en Bugey !

Préparation à base de fromage "passé" (restes de fromages locaux râpés), refermenté avec du fromage frais, des aromates, de l'alcool et du vin, la Tracle ne laisse pas indifférent... De succulentes tartines vous attendent !

La Tome de Belley, tradition paysanne remise au goût du jour, vous flattera par son arôme prononcé.
Le Ramequin du Bugey désigne à la fois le fromage et la recette. Trop sec pour être consommé sans préparation, il est cuisiné en fondue. À la différence de sa cousine savoyarde, le Ramequin se prépare uniquement avec de l'eau. À vos morceaux de pain rassis !

Le Bugey est également le pays du comté. Fromage à pâte cuite, il accompagne avec raffinement de nombreux plats. Le Bugey ne dispose plus que d'une seule "fruitière" en activité (coopérative qui récolte le lait et le transforme en Comté).

La gastronomie bugiste a longtemps été marquée par des influences savoyardes et dauphinoises. Néanmoins, certaines recettes ont le goût du terroir. La Roulette du Bugey est une poitrine de porc roulée que l'on plonge dans un bain de saumure entre 15 jours et un mois. Elle est ensuite cuite dans un bouillon plusieurs fois. C'est dans sa composition que réside le secret...

Les Quenelles, plat répandu dans la région lyonnaise, deviennent typiquement bugistes lorsqu'elles sont réalisées avec de la viande de veau ou accompagnées par une sauce Nantua, à base de beurre d'écrevisses.

http://bugeysud-tourisme.fr/fr/terroir/recettes

 

Le parfum du pain cuit au four

Dans chaque village, les fours banaux ont longtemps été des lieux de partage privilégiés. Originalité du patrimoine, ils sont célébrés chaque été lors de fêtes conviviales au bon goût d'authentique.

Pains, galettes, tartes de pays sont alors cuits au bois, ce qui leur confère une saveur unique !

Le calendrier des nombreuses Fêtes des Fours est disponible dans tous les Offices de Tourisme du Bugey.

http://bugeysud-tourisme.fr/fr/sorties/agenda

Parmi les spécialités, le Sâlé aux noix du Bugey est un pur enchantement, alors que la Galette au sucre est un élément fort de convivialité et de sociabilité Bugiste.


Les truffes du Bugey

Dans les sous-bois et collines du Bugey s'épanouissent de délicieuses truffes, au subtil parfum musqué. Noires ou blanches, elles passionnent de nombreux caveurs qui se sont regroupés pour vous faire partager ces saveurs.

On trouve sur le territoire du Bugey la truffe noire du Périgord et la truffe de Bourgogne.

Très présente jusqu’en 1900 dans le Bugey, la truffe donnait lieu à des marchés dont celui de Belley où se négociaient jusqu’à 7000 kg de truffes.

L’exode rural et l’abandon d’entretien sur les milieux naturels ouverts entraînent la diminution progressive de la production.
Depuis 1999, des passionnés s’attachent à relancer la truffe dans le Bugey par le nettoyage des anciennes truffières ou la culture de nouveaux sites.
Créé en 2010, les marchés aux truffes de Saint-Champ et de Brégnier-Cordon rencontrent un franc succès.

 

 

Les douceurs

Les desserts prennent le doux parfum des fruits et des mets que le Bugiste trouve dans son jardin, son verger ou dans les bois environnants : cerises, poires, prunes, pêches de vigne, cassis, framboises, noix, noisettes...

En l'honneur de Brillat-Savarin, les pâtissiers de Belley ont créé un gâteau à son nom, à base de miel, de noix, de Marc du Bugey et de noisettes.

Les chocolatiers ont quant à eux confectionné l'Anbrisa, délicieux chocolat au cassis.

Deux originalités qui séduiront les plus gourmands !
   
Voilà, cet article vous a plû, vous en voulez encore ?

Rien de plus facile, je vous conseille de vous connecter sur les sites web suivants pour découvrir, de façon encore plus approfondie, notre beau Bugey:

http://www.felesducolombier.fr/votre-sejour-en-bugey/tourisme-en-bugey

http://fr.calameo.com/read/000001431a337ae74dddb 

http://www.valromey-retord.fr/index.php

http://www.guide-sortir.com/hotels-restaurants-ain,01,01,1.html 

http://www.vinsdubugey.net/01_actus.htm 

Vous pouvez également consulter les autres articles et différentes pages qui constituent ce blog.

 

Ecoutez la chanson intitulée "Jolies montagnes de mon Bugey": http://www.youtube.com/watch?v=zVy3NWwa0Rs

 

Premier couplet

Ils coulent les beaux nuages
Dans la vallée bleue du ciel
Ils tremblent les verts feuillages
A la voix du vent cruel
Les champs la forêt plus noire,
Les sapins à l'air vainqueur,
C'est là ma fierté ma gloire
C'est ici que vit mon coeur

"refrain."

Deuxième couplet

Les prés sont pleins de jonquilles
Quand revient le mois de Mai
Le long des ruisseaux qui brillent
Que de bouquets d'or l'on fait !
Puis s'ouvrent les blancs narcisses
C'est bientôt le temps d'aimer :
Aux lèvres déjà fleurissent
Les serments, les doux baisers

"refrain."

Troisième couplet

Entendez dans l'air qui vibre
Le chant clair qui vient d'en haut
C'est au pays pur et libre
Les clochettes des troupeaux,
Et sous le rocher des aigles
J'écoute le bruit du vent
Il vient caresser les seigles
Et chante avec moi souvent

"refrain."

Refrain

Jolies montagnes
De mon Bugey
Dans ces campagnes
Toujours je vivrai,
L'ennui me gagne
Quand je m'en vais
Loin des montagnes
Du joli Bugey.

 

Pour finir ce voyage, je ne peux résister à la tentation de vous conter la légende du Bugey. 

Cette légende raconte que Bugia, compagne de Bel, fils de Japhet, petit-fils de Noé, a donné ainsi son nom au Bugey :

Bel et Bugia ayant décidé leur départ, à la dispersion des petits-fils de Noé, Japhet s’avance à son tour pour les bénir et, par un fil, il suspend au cou de sa bru un sachet en peau de gazelle. "Portez-le", dit-il, "jusqu’à ce que vos regards embrassent le pays du rêve et du désir. Là seulement, vous l’ouvrirez pour en répandre le contenu sur le sol. Il renferme de précieuses reliques du Paradis terrestre et de l’Arche, qui ajouteront encore à la beauté et à la richesse du pays que vous aurez élu".

Durant des mois, Bel et Bugia marchèrent dans une nature hirsute, broussailleuse, sans une fleur, dans le vent, les pierres, les sables.

Or, un soir, presque épuisée, Bugia, gravissant une montagne, s’arrêta au sommet et s’écria : "Regarde !"

Bel releva le front. Son visage se transfigura soudain.

 

 

À ses pieds s’étendait une vallée sur laquelle, des hauteurs du ciel bleu se déversaient les flots de pierreries d’un splendide arc-en-ciel. La vallée était immense, fertile, charmante.

"C’est ici, Bel, qu’il faut nous arrêter. C’est ici que je souhaite vivre".

"Oui", dit Bel, "et nous l’appellerons de ton nom, Bugia".

Et Bugia vida le contenu du sachet, les graines se répandirent sur le sol, les ceps s’enfoncèrent dans la terre…et le lendemain matin, le Bugey s’éveilla couvert de vignobles, d’arbres fruitiers, de pampres, de cerises, d’épis de blé, de fleurs, qui emplirent dès cet instant cette terre privilégiée. 

  Le Bugey était né.... 

   

J'espère que cet article vous a plû et à contribué à vous faire découvrir un peu mieux toutes les richesses et les valeurs de notre beau pays ainsi que ce concept de convivialité qui est si cher à notre esprit Bugiste.

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour me faire part de vos impressions. Merci.  

Commenter cet article

monique 07/09/2014 18:26

j'adore le bugey je le parcours depuis des années je ne m'en lasse pas, je rêve de faire des découvertes.Tant que je pourrai je me ressourcerai dans ses montagnes et ses plaines

XtineTran 26/07/2013 05:33

c est surement un beau voyage, merci à votre partage, bonne journée à vous.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents